« Ton atelier m’a donné le courage et les outils nécessaires pour me lancer dans une fonction supérieure que je souhaitais depuis longtemps. »
Jacinthe
Vidéos et textes de notre blogue
LeadershipCommunication

À deux, c’est mieux!

-Ouf, on l’a échappé belle, dis-donc!

Amoureux et fier de la conduire, je roulais, la main gauche posée sur le volant, la main droite caressant la sienne. La radio jouait un tube. Pas encore vingt ans et déjà une vie de rêve! Nous descendions tranquillement la montagne en suivant la route qui serpentait. À gauche, il y avait la montagne rocailleuse, à droite le vide et, en contrebas, la mer à perte de vue, irisée par un soleil matinal qui chauffait doucement.

Soudain, dans un tournant, l’inconcevable est arrivé : l’auto a dérapé et a glissé rapidement vers le précipice. Silence total. Mes deux mains ont agrippé le volant. Tous les muscles de mon corps se sont tendus. L’auto a fait un tête-à-queue, a cogné la roche et s’est immobilisée contre la montagne. La radio a repris le tube.

Je l’ai regardée, elle était pâle.

-Comment as-tu réussi?

-Puisque l’arrière de la voiture dérivait à droite vers le vide, j’ai contre-braqué à droite pour qu’elle reste sur la route. Comme ça s’est passé très vite, la voiture a effectué un demi-tour, et nous nous -sommes retrouvés du côté de la montagne, dans le sens opposé.

-Si j’avais été au volant, la panique m’aurait empêchée de réfléchir au bon geste!

-Je me suis coupé de mes émotions, j’ai réfléchi une seconde et je suis passé à l’action.

-Et c’était la bonne action! En fait, les activités de ton cerveau ont suivi trois séquences : émotion dans l’hémisphère droit, réflexion dans l’hémisphère gauche, et action dans l’hémisphère droit. Tu as deux beaux hémisphères mon amour!

-Merci mon amour, à deux c’est mieux!

Carole Meyer

 

Sérieux et bonne humeur ont leur place au travail!

Nous sommes le dernier lundi matin du mois d’août, il est 8 heures. Un irrésistible parfum de café, de pain et de croissants chauds fait inconsciemment tourner les têtes des employés qui entrent dans la tour à bureaux. Des groupes se forment avec lenteur, des bribes de conversations s’envolent vers le haut en un brouhaha calme et indistinct. Soudain, le hall prend vie :

-Bonjour ma chère, comment ça va? As-tu passé de bonnes vacances?

Embrassades bruyantes.

-Oui, merci, c’était génial! Et toi? Tu as une mine superbe!

Claquement de talons.

-Bonjour vous deux, vive la rentrée!

Embrassades encore plus bruyantes.

-Quelle silhouette, quel bronzage, les vacances t’ont fait du bien!

Rires. Claquement de talons précipités, une quatrième se jette sur le trio les bras ouverts :

-Moi aussi, moi aussi, je suis de retour!

Effusion de rires, embrassades enthousiastes, compliments à foison.

Voilà une scène magnifique, un joyau de relations humaines positives qui donne envie de travailler dans cette tour à bureaux.

Un mois plus tard, les mêmes protagonistes arrivent au compte-gouttes d’un pas lymphatique, se saluent et abordent immédiatement d’un air inquiet le sujet de la dernière réunion.

Bien sûr, le travail est une chose sérieuse, il faut travailler fort et obtenir des résultats. Mais où sont passés le rire et la bonne humeur? Ces éléments font ressortir le meilleur de chacun, diffusent une énergie positive et aident à passer les moments plus laborieux. Pourquoi ne pas en faire usage tout au long de l’année? Et vous, que faites-vous pour trouver votre équilibre sérieux et bonne humeur au travail?