Communiquer, ça s’apprend !

L’une de mes clientes m’a autorisée à partager son article. Voici l’histoire d’une communication réussie, suivons l’exemple d’Hélène !

« Je suis enseignante. Cette année, pour la première fois, j’ai la responsabilité d’une classe multi-niveaux, c’est-à-dire 3e et 4e années dans une école primaire de Dorval, au Québec.

J’ai toujours admiré les conférenciers qui savent capter l’attention de leur auditoire du début à la fin de leur prestation. Tant dans les présentations lors de réunions amicales que dans mon travail, j’étais insatisfaite et je sentais le besoin de m’améliorer.

J’ai donc décidé de m’inscrire à un atelier en communication pour apprendre à exprimer mes idées clairement, gérer mon stress et prendre ma place dans un groupe.

Dans l’urgence de la rencontre générale avec les parents de mes élèves, dont certains avaient des réticences à l’égard de la classe multi-âge, j’ai contacté une formatrice pour qu’elle m’aide à faire bonne impression auprès d’eux et à obtenir leur collaboration. En quelques heures seulement, j’ai appris la base d’une bonne communication.

Tout d’abord, il faut reconnaître que l’on communique avec tout notre être : émotif, mental et physique. Il est donc important de veiller à transmettre positivement ces trois aspects de notre personnalité.

Dans la première partie de ma présentation, j’ai cherché à me rendre sympathique et ainsi, solliciter l’hémisphère droit de leur cerveau. Physiquement et verbalement, j’ai  démontré par ma façon de me déplacer, de bouger les mains, de parler naturellement et distinctement, que j’existe et que j’ai quelque chose à dire. J’ai ensuite essayé de trouver ce qui pouvait les toucher. Je leur ai raconté que je suis moi-même une maman et une grand-maman. J’ai raconté une expérience vécue par ma petite-fille Samantha à son école.

Dans cette première partie de ma présentation, j’ai voulu également les rassurer sur mes compétences à guider leurs enfants tout au long de l’année scolaire.

Une fois leur adhésion acquise, je suis passée au côté plus sérieux, m’adressant alors à l’hémisphère gauche de leur cerveau.

J’ai parlé de la pédagogie, des règles de la classe, des différentes matières, du travail à la maison et des évaluations.

Carole Meyer, l’animatrice de cette formation, m’a encouragée à mettre en valeur chacun de ces thèmes, soulignant leur bien-fondé pour la réussite de leurs enfants. La deuxième partie est un échange de connaissances (aspect mental) auquel il faut toutefois ajouter un peu de soi-même pour que la présentation soit mémorable.

Pour conclure, tirer « gracieusement » sa révérence, il est souhaitable de laisser l’auditoire sur une note humoristique. (Voici quelque chose que je devrai travailler.) J’ai assuré aux parents qu’ils allaient réussir « leur » année scolaire.

Cette façon de faire peut sembler naturelle à certains. Pour ma part, j’avais besoin d’être guidée pour mener une rencontre satisfaisante. Les parents sont repartis le sourire aux lèvres et j’ai eu le sentiment d’avoir réussi à me faire comprendre. Ce n’était pas parfait, mais je me suis sentie vraie. »

Hélène Joyal, enseignante

Vidéos et textes de notre blogue
LeadershipCommunication