Pourquoi ne comprennent-ils pas ?

« J’ai l’impression de parler aux murs, il n’y a rien à faire avec ces gens-là ! Mais il me semble qu’ils pourraient faire des efforts ! » Mon client ne savait plus comment parler à ses employés. Ses relations avec ses fournisseurs étaient difficiles. Ses messages ne semblaient pas passer. Il se produit parfois des choses bien étranges en communication. Nous avons l’impression d’être un modèle de clarté et pourtant nos employés ne nous comprennent pas ! C’est le comble de l’injustice, n’est-ce pas ? Facile de régler ce problème, pensez-vous ? Vous avez raison !

En milieu de travail, nous ne vérifions jamais assez : nos employés ont-ils suffisamment d’informations sur le sujet, d’habiletés techniques, de connaissances de la matière pour comprendre nos messages. Après vérification faite du côté de nos interlocuteurs, si le message ne passe toujours pas, il faut regarder de notre côté. Sommes-nous assez clairs ? Automatiquement, nous avons le réflexe de revenir sur le contenu du message, de trouver les bons mots et les bonnes phrases. C’est un bon réflexe, gardons-le.

Prenons cependant conscience qu’un même mot, qu’une même phrase peuvent être interprétés de façon différente selon notre voix, notre ton, les expressions de notre visage, nos gestes, la position de notre corps . Que dégage notre non-verbal ? Du manque de respect ou du respect ? Du sarcasme ou de la sincérité ? Du jugement négatif ou positif ? De l’agacement ou de la patience ? Et oui, notre non-verbal trahit notre attitude mentale et notre état émotionnel face à nos interlocuteurs.

Or, pour que les autres comprennent notre message, quel que soit son contenu, il doit d’abord être émotionnellement acceptable. Lorsque nous dégageons du négatif, l’émotion négative fait obstacle. Nos interlocuteurs bloquent inconsciemment notre message. Pourquoi ? Parce que le négatif n’est pas attrayant. L’être humain est naturellement attiré par le positif et non par le négatif. Au contraire, lorsque nous dégageons une attitude mentale et un état émotionnel positifs, patients et bienveillants, nos  interlocuteurs sont tout disposés à écouter le message et à demander des précisions. Si nous pensons maîtriser notre non-verbal au point de pouvoir dire des choses inacceptables, nous dégageons un je-ne-sais-quoi qui met nos interlocuteurs mal à l’aise. Ils vont inconsciemment lever leurs boucliers contre ces émotions négatives.

Toujours sceptiques ? Pensons à nos meilleurs modèles de communication. Pensons à ces gens qui ont un leadership à toute épreuve. Observons-les dans différentes situations de communication inconfortables. Que font-ils ? Ils ne communiquent pas « contre » mais « avec » leurs employés. Comment cela ? Ils font en sorte de rendre leur message acceptable pour leur auditoire. Autrement dit, communiquer c’est d’abord être à l’écoute des autres. Pour être compris des autres, il faut les comprendre !

Nous pouvons vous y aider. Avec nos exercices pratiques – procédé reconnu pour comprendre et appliquer les éléments clés – chacun met immédiatement en pratique dans son environnement de travail son potentiel communicateur au service de l’organisation !

 

 

 

Vidéos et textes de notre blogue
LeadershipCommunication